MOBILE

Quelles sont les différentes techniques d’isolation des combles ?

Quelles sont les différentes techniques d’isolation des combles ?

Dans le cadre d’une rénovation énergétique ou d’une nouvelle construction, l’isolation des combles s’impose comme une opération prioritaire, car cette partie de la maison est responsable de 30% des pertes de chaleur. Isoler les combles perdus est un moyen de réaliser des économies d’énergie et de réduire la consommation de chauffage, tout en profitant d’un confort intérieur en été comme en hiver.

L’efficacité de l’isolation dépend de plusieurs facteurs, notamment la technique et les matériaux utilisés.

Le choix de la meilleure solution d’isolation se fait selon la configuration et l’accessibilité des combles, le type de la charpente, la structure du logement, ainsi que les performances thermiques souhaitées.

 

 

Qu’est-ce que les combles perdus ?

Les combles perdus représentent les zones vides sous les pans de toiture, situés entre le volume chauffé à l’intérieur et l’environnement extérieur, qui n’est pas chauffé. Il s’agit d’un espace intermédiaire où la chaleur circule de l’intérieur vers l’extérieur entraînant une déperdition d’énergie. Pour atténuer ce phénomène, l’isolation des combles au bon endroit est une opération essentielle, qui se fait généralement par le plancher.

Cette zone représente en effet l’interface entre le volume chauffé et l’espace extérieur où l’air est froid.

Des combles perdus peu ou mal isolés sont généralement responsables de pertes de chaleur pouvant aller jusqu’à 30%. Il est donc recommandé de commencer les travaux de rénovation par cet endroit, afin d’apporter aux habitants du confort, un allégement de la facture d’énergie et par conséquent des économies sur la facture de chauffage.

L’isolation des combles perdus bénéficie d’aides financières de l’État, comme le CITE ou le CEE, et la technique utilisée diffère en fonction du type des combles. Dans un logement, les combles perdus peuvent être non aménageables, si la hauteur sous plafond est insuffisante ou si la structure de la charpente est trop industrielle pour être aménagée.

Si les combles sont accessibles et non exploités, l’isolation peut être réalisée à l’aide de :

  • Laine souple en rouleaux, à intégrer dans les solives ou à déroule sur toute la surface du plancher,
  • De panneaux rigides à fixer sur les plafonds et les planchers, dont la densité élevée permet d’améliorer le confort thermique en été, en contrôlant la chaleur de manière optimale,
  • La technique de l’épandage, qui consiste à répartir l’isolant entre les solives de façon manuelle, après avoir mis en place un pare vapeur étanche.

A l’inverse, si les combles perdus ne sont pas facilement accessibles parce qu’il n’y a pas de trappe d’accès ou parce que la hauteur sous plafond est insuffisante, l’isolation se fait plutôt par soufflage de laine en flocons sur le plancher. Cette méthode permet d’envelopper l’ensemble de la surface à isoler, en éliminant tous les ponts thermiques.

Quelle que soit la solution d’isolation choisie, il est recommandé de faire appel à un artisan RGE, afin de :

  • Bénéficier des aides financières de l’état, comme l’Eco-Prêt à Taux Zéro (Eco PTZ), le crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE),
  • Obtenir les performances thermiques qui correspondent aux normes et réglementations en vigueur,
  • Profiter d’un travail de qualité et d’une garantie de travaux.

Comment isoler des combles aménagés ?

L’isolation des combles aménagés doit tenir compte du fait qu’il s’agit généralement d’un espace de vie. Il est donc recommandé d’opter pour des matériaux isolants naturels, qui ne présentent pas de danger pour la santé des habitants, comme l’ouate de cellulose ou la laine de verre.

Les combles aménageables peuvent être isolés :

  • Par l’intérieur, en simple couche entre les chevrons ou en double couche sous les rampants,
  • Par l’extérieur en utilisant la méthode du sarking.

L’isolation en simple couche entre les chevrons consiste à placer le matériau isolant entre les chevrons de la toiture, qui sont des pièces en bois fixées d’une manière verticale dans le sens de la pente. Il s’agit d’une méthode d’isolation rapide à mettre en œuvre, car elle utilise une seule couche d’isolant.

L’isolation des combles aménageables en double couche présente de bonnes performances énergétiques, et nécessite plus de travaux que la technique entre les chevrons. Elle se présente comme la superposition d’une isolation entre les chevrons et d’une autre maintenue par des suspentes.

L’isolation des combles par l’extérieur, ou Sarking, est idéale pour les surfaces aménageables, car elle permet de préserver les mètres carrés habitables. La technique consiste à :

  • Retirer la couverture,
  • Installer des panneaux de bois recouverts d’isolant, pour empêcher l’apparition de ponts thermiques,
  • Poser les panneaux d’isolant rigides en une ou deux couches, sur la charpente,
  • Reposer la couverture au-dessus des couches d’isolant.

L’isolation par l’extérieur en Sarking est une méthode onéreuse, qui nécessite des travaux importants, et qui est généralement réalisée à l’occasion d’une réfection de toiture.

Comment isoler des combles perdus non aménagés ?

Les combles perdus peuvent être isolés par plusieurs méthodes, selon si le matériau utilisé est en vrac ou bien solide, sous forme de rouleaux ou de panneaux. Si les combles perdus sont accessibles, les isolants à poser ou à dérouler sont les plus adaptés, alors que les matériaux en vrac sont recommandés pour les combles difficilement accessibles.

Pour les combles faciles d’accès, les isolants à poser ou à dérouler sont faciles à mettre en place et une simple couche est généralement suffisante pour isoler l’ensemble de la surface du sol. A l’inverse, pour les combles non aménagés et qui sont difficiles d’accès, il est préférable d’utiliser un isolant en vrac, comme la laine de coton, à poser par soufflage ou par épandage manuel, après avoir mis en place un pare-vapeur.

L’isolation par soufflage

L’isolation des combles inaccessibles par soufflage est une méthode qui nécessite l’utilisation d’une machine spécifique, permettant d’insuffler le matériau dans tous les recoins, même les plus difficiles à atteindre. Le soufflage mécanique d’isolant est la méthode d’isolation des combles la plus fréquemment utilisée, car elle s’adapte à toutes les configurations de charpentes, qu’elles soient traditionnelles ou industrielles. Dans ce cas, le matériau isolant utilisé est très souvent la laine de verre, sinon, il est aussi possible d’insuffler de la laine de roche, de chanvre, de lin ou de la ouate de cellulose.

La technique de soufflage est idéale pour recouvrir entièrement un plancher, dans les moindres recoins. Si la laine de verre est la plus répandue dans le cadre de l’isolation par soufflage, c’est pour ses hautes performances thermiques et phoniques, sa légèreté, son imperméabilité et sa résistance aux feux ou aux rongeurs.

L’insufflation de laine de verre dans des combles perdus difficiles d’accès est une opération facile à mettre en œuvre, à condition de la confier à des professionnels afin de prendre les précautions adéquates.

L’isolation par épandage manuel

La technique d’isolation par épandage manuel consiste à diffuser l’isolant en flocons sur l’ensemble de la surface, pour ensuite procéder à son égalisation à l’aide d’un râteau. Les matériaux utilisés sont les mêmes que pour le soufflage, mais leur diffusion ne se fait pas à l’aide d’une machine mécanique.

Pour ce type de travaux, il est toujours recommandé de faire appel à un artisan qualifié et certifié RGE, afin de bénéficier de la qualité de pose et des aides de l’état.

La pose d’isolants à dérouler, en panneaux ou en rouleaux

Si les combles perdus sont plus faciles d’accès, il est possible d’utiliser de la laine en rouleaux pour isoler le plancher en priorité. L’isolant est ensuite appliqué en deux couches : la première entre les solives de la toiture, et la deuxième au-dessus des solives pour les recouvrir.

L’isolant, qui doit être souple, est posé en deux couches, sous forme de bandes superposées et croisées, afin d’avoir une épaisseur d’isolant plus importante, et donc une meilleure performance énergétique.

La technique de pose d’isolants à dérouler permet également d’éliminer les ponts thermiques grâce à la double couche, qui supprime les discontinuités du matériau. Un pare-vapeur est généralement posé au préalable, afin de réduire les infiltrations d’eau, qui sont à l’origine de la dégradation de l’efficacité thermique.

Comment isoler les rampants des combles perdus ?

L’isolation des rampants, qui représentent la partie inclinée du toit, est une opération cruciale, car elle permet d’obtenir un confort optimal quelle que soit la saison. Deux méthodes sont envisageables pour isoler les rampants, en simple ou en double couche, selon les performances thermiques escomptées, dans le cadre d’une construction neuve ou d’une rénovation.

Plusieurs matériaux peuvent être utilisés pour isoler les rampants sous la toiture, comme la laine de verre ou de roche, qui sont les plus fréquemment employés dans cette situation. Les panneaux d’isolants à poser peuvent être rigides ou semi-rigides, comme le polystyrène, le liège, le polyuréthane ou les laines minérales.

Il peut être nécessaire de laisser une lame d’air sous les liteaux pour poser la première couche d’isolant, s’il n’est pas possible d’utiliser la hauteur totale des chevrons.

La mise en place d’un pare-vapeur du côté intérieur des combles peut s’avérer nécessaire, pour limiter les risques de condensation et d’infiltration de l’humidité dans les parois.

Demandez votre devis gratuitement

Demandez votre devis gratuitement

articles pertinents
Réparation d'un pont thermique
Uncategorized

Prévenir les ponts thermiques

Les ponts thermiques réduisent l’efficacité énergétique d’une maison. Les discontinuités entre des matériaux et des parois de structure peuvent engendrer des ruptures thermiques. Combler ces points semble simple en théorie,

Call Now Button